Samedi matin , un homme en jaune et noir débarque a la maison, il drache sérieux.

Départ sur le coup des 10 heures, la pluie tombe nettement moins, le plein et un gonflage de pneus me permette de remarquer un rayon cassé sur la jante arrière ; arf pas grave, allons y!

Lyon, Tarare, on s arrête déjà, 30 bornes, et pourquoi ? je vous le donne en mille, le bar des Sports a trois panneaux de 2 x 2 m sur son mur, c est surtout le dernier qui nous a fait faire demi tour, c est la reproduction de la photo principale de la plaquette de la V11 Sport

Philippe (MCT) gare le V7 Sport pile poil devant le bar, pas de réaction, personne sort, on rentre et la barmaid nous explique que c est comme ca, son mari aime les motos et en a fait peindre une.

prêt a repartir, un peu décus, un type du bar vient nous voir et nous explique que son idole etait Ago, qu il avait eu une Guzzi, et puis que je sais pu quoi. Faut dire que ca c est la traduction, parce que le type il a pas bu que de l eau sucrée dans sa carrière de client au bar des Sports, et vu l état a 11 heures du matin, il devait même en être retraite du dit bar.

On a eu un peu de mal a le doubler lui et sa mob, il devait essaye de roder ses pneus en ligne droite.

Roanne, Lapalisse, arrive un peu avant Montlucon, je dis a Philippe que si on prend l autoroute sur 35 bornes, on évite la ville qui est pénible a traverser et sans aucun intérêt.

ok me dit il, mais il me faudra de l essence, je rétorque que sur 35 Km il y aura bien une station.

une fois sur la toroute, je vois le panneau AVIA 2 km, il me dit non c est bon, ok, et une fois passe la station de quelques dizaines de mètres, il tombe en réserve, je garde le rythme, et le vois diminuer des mes rétros, puis plus rien. je m arrête, et la j ai attendu 3/4 d heure, sans voir passer une seule moto.

15 coups de fil sur son portable, rien je décide de poursuivre ma route, a la sortie suivante je demande si y a un motard en panne sur l autoroute, non me répond t on.

je taille donc la route seul avec le remord de laisser un pote derrière moi, mais ou est il ?

à chaque gros bled, je m arrête consulter mon portable.... rien.

La Chatre, Argenton sur Creuse, j arrive a la dernière ville avant destination, pour prélèvement de cash, Le Blanc, et la un message de Philippe, j écoute même pas j appelle direct:


"ca va ?"

oui

" t es ou?"

a Le Blanc

"______" la morale judéo-chrétienne reprouve le mot que j ai employé



il etait tranquillement assis dans un troquet 100 mètres plus loin.


je débarque, ne désirent pas m asseoir, je lui fais avaler son thé rapidement, et direction Angles sur L anglin, en n oubliant pas de prendre de l essence. on n a pas pris d essence, Monsieur ne voulant que du SP95 brefle :)


on arrive a Angles, c est magnifique, puis on cherche le lieu de la concentre, Puygirault, nom ne figurant bien sur que sur les cartes IGN on tourne pas trop et sommes heureux d arriver.

442 Km; dont + de 100 sous la flotte et les 2/3 sur route mouillée.

je vais jardiner un peu avec la Quota dans le parc, pour aller planter la tente.

Philippe faisant parti du Top Lopette, il attend tranquillement les autres participants.

le reste est comme d habitude, une super ambiance, une très bonne cuisine, un groupe de rock qui joue trop fort comme il faut, découverte de nouvelles têtes, et les fameux sucres verts.

un musicien a déclare : "on sent que y a un peu d eau" c est marrant mais c est ce que j ai cru comprendre ; au niveau du phrasé, il m a rappelle le type qu on avait croise le matin au bar des Sports.

couche très tard, debout trop tôt, faut dire que la boue c est pas ce qui tient le plus chaud :)

petite ballade avec Jean Nono sur la Quota.

on ne se fait pas prier pour déjeuner, et départ dans les derniers sur le coup des 16 heures, retour par la même route, et après ce très bon week end a l air pur, on se tape Fourviere, 4 bornes de bouchon a l entrée a zigzager, et re bouchon dans le tunnel, c etait i-rres-pi--rable… welcome back to Lyon.

 

922 Km, heureux.

Merci a Philippe d avoir fait une grande partie de la route ensemble :) à Christelle Marlene, Olive et Xavier pour cette concentre au vert, faut faire gaffe on commence trop a s habituer aux bonnes concentres :)

j allais oublier, une question vous vient sûrement a l esprit : comment ai je pu perdre Philippe sur l autoroute ?

c est simple, nous sommes rentres a la Sortie 11 et devions sortir a la 9. il est sortie a la 10 pour prendre de l essence et a continue par les champs jusqu a la Chatre, et a soudé jusqu a Le Blanc croyant qu il allait me rattraper :)


Francesco