Ducati en Chartreuse vu par Marco

Samedi 8H45 ma vaillante petite pantah chauffe tranquillement devant chez moi à st jean .

Le temps est superbe et une longue journée de moto nous attends ma panpan et moi, joie, joie ,joie. après quinze minutes de route me voila à Bourgoin ou Xav doit m'attendre.On se rejoint au centre ville où je découvre sa splendide 916 Senna, sa moto est magnifique et la vision surréaliste de nos 2 ducati résume à elle seule les 25 dernières années de la marque qui ont forgé l'histoire et la génération de motards que nous sommes : l'initiatrice pantah si géniale en 79 et son arrière petite fille la 916 dans son expression la plus rare : la Senna. Ce spot matinal de la mère et de sa digne descendante allait révéler le reste de la journée : Ducati pur jus.

Apres ma vision quasi religieuse du matin et surtout après un bon café en compagnie de xavier ( :)) ) je remet les pieds sur terre à pont de cheruy pour le rdv avec vous mes copains de la liste lyonnaise : Alex et Franck en apprentissage de 900SS, Barry "Serge" Sheen adepte ducatiste école martiale 851, Mash Olivier et Arianne école plus douce de notre religion le sport turismo, caroline qui veille sur guilhen et guilhen qui garde le contact avec la force par l'intermédiaire du bô 600M de xavier.

Je ne peux pas m'empêcher de me mettre un peu de graisse sur les mains et je choisis la chaîne du STdue d'olivier comme prétexte, un petit tour pour détailler le 888 Corsa de zone rouge ( une 926 cc : 96*64 je pense) et "sonder " l'ambiance de ce bouclard que je ne connais pas. Le temps de faire le tour et nous voila à Pérouges au complet cette fois. J'y retrouve Pierre radieux, FF et marianne tous 2 à moto, Gilou au coup de guidon redoutable et je découvre la très jolie eVe grande voyageuse et adepte de la branche extrême de notre religion.Je comprendrai plus tard dans l'après-midi pourquoi elle se leste d'un sac à dos aussi grand qu'elle .... Je vous passe l'excellent repas de midi qui pourrait à lui seul remplir la BP de belle&bielles et nous voila partis pour 200 bornes de belle routes dans le bugey, les bauges et les contre fort de chartreuse. Connaissant bien le bugey je suis désigné pour ouvrir la route , les pauvres ils vont souffrir, le bugey ets taillé pour les 60 hps et les 180 kgs de ma petite pantah.

Je n'aime pas trop les grosses sorties en bande à plus de 5 motos et cette fois encore on a eu droit à notre connard de service qui associe, cuirs ,casques et motards avec loubards, pas de conséquences à part un peu d'énervement de FF dont c'etait le tours de servir d'exutoire aux frustrations longtemps refoulées d'une vie triste et ennuyeuse d'un "vieux con". Mais qq kms plus loin et la promesse de routes viroleuses en vue balayaient bien vite ce tout petit nuage dans le ciel bleu azur de ce samedi après-midi. Apres Ambronnay les routes deviennent sympa et j'emmène tout le monde sur la D36b direction hauteville , la pantah prends son rythme dans les gorges , 3 eme , 4 eme je roule devant , je connais bien la route et les dellortos respirent à plein cornets. J'oublie les autres et je laisse ma 600 s'exprimer. Du coup je loupe le bifurcation du raccourci sur la gauche pour rejoindre le bas de la montée du cerdon circuit carole local lieu d'arsouille des motards de l'ain et parfois aussi sortie dominicale de la brigade de gendarmerie de nantua :))).

Demi tour et après le purgatoire des 8 kms du raccourci digne d'une cagiva éléphant ou d'un 600XR de rallye nous voila au pieds du paradis: 20 bornes de montée au goudron parfait aux enchaînements serrés et rapides dans un paysage magnifique en ces jours d'automne. Bref un beau spot moto. Je part devant en libérant tous les tours du 600 Desmo je connais bien la montée pour y avoir rodé plus d'un train de pneus , mais dans les grandes courbes à plus de 140 je m'attends a me faire passer par les avions de la bande (916, 851 et autre 748 ou 900SS) mais on me laisse rouler devant ..... Sont bien sages les copaings, j'apprendrais qd même plus tard qu'un gars en ZX7 machin truc a vu le rail de près en essayant de suivre la kibrille de FF dans la montée ( le pôv gars) .

A saint martin du fresnes juste avant nantua j'emmène toute la bande par la D31 et ses 1000 virages dans les sapins. La pantah virevolte d'un angle à l'autre laissant qqs grammes de béquille centrale à gauche et et de caoutchouc de botte à droite. MA panpan boit du petit lait et sur ce genre de route très tournoyante et pas trop rapide elle est imprenable. Une pause clop, causerie et pipi plus tard et je laisse gilou qui connaît mieux la suite que moi rouler devant. Artemare, Yenne les patelins se suivent . Gilou eVe et Pierre roulent devant , la route est plus rapide et la miss eVe envoie du gros gaz . Je roule un temps avec Pierre puis Alex qui obtient la palme de la moto la plus bruyante à suivre. Dans la montée du col du chat j'ai droit à une vue de guilhen complètement déhanche à droite qui se sert du 600M de xav comme d'une planche de surf, des centaines de virages plus loin et 18 heure à la pendule ont est à Chambéry.

Je décide de rentrer sur St Jean via Bourgoin avec xavier, alex olivier mash et leur passagères. Retour par les échelles et les gorges de Chailles que je n'avais pas emprunté de puis mon départ de Voiron en 97. LA route est nickel xavier libère la cavalerie fougueuse du desmoquattro sans doute piqué au vif par l'apparition d'un 12 bandit nominé aux oscars lyonnais du Kéké japonisant. Je me loupe dans un droite piégeux qui m'oblige à ouvrir large pour éviter d'avoir à freiner fort plein angle , manúuvre toujours délicate avec les parties cycles traditionnelles des ducati d'avant 1987.

On s'arrête à la tour du pin, derniere clop, quelques photos on se salue tous puis on se sépare fatigués mais heureux. Samedi soir 20 heure 30, les petites sont couchées, je termine ma huitième crêpe au chocolat ( on se refait pas ...) ma pantah se repose au garage encore cliquetante, elle se penche vers sa compagne ma fidèle 750SS et lui murmure dans le creux du cornet du dellorto gauche : " tu sais lui et moi, aujourd'hui c'etait bon...., et pis on va bientôt être trois"

A bientôt les copains, vivement la prochaine.


Marco desmo.