Le week-end Mono de Xavier

salut a tous!


l'histoire commence vendredi aprem.

j'ai rdv avec Marco a 13h30 pour aller chercher sa nouvelle acquisition, une ducati MK3 de 75 que j'ai réservée dans la semaine chez le vendeur, un papy de 65 ans de Villefranche sur Saone. on attelle la remorque, on rentre sa 750ss dans le garage a ducati, on jette un il sur ma 350 MK3D et je lui dit: tiens je vais enlever le carénage, ça cache le moteur et c'est dommage.

Marco me dit non, c'est pas la peine, elle est jolie comme ça, faut pas y toucher, etc, etc. je dis oui a Marco pour être poli mais dans ma tête je l'ai déjà enlevé.

sur la route, Marco me dit: tiens je vais mettre un compte tours veglia a fond blanc comme sur la tienne. je lui dit: marco, je t'ai dit que sur cette bécane tu n'as rien du tout a faire, elle est nickel et tout est neuf, même a l'intérieur du moteur et il ne manque rien. Marco dubitatif passe a un autre sujet mais dans sa tête le compte tours veglia a fond blanc y est déjà.


on arrive au péage de villefranche et je m'apprête a payer et Marco me dit qu'il me paiera le café en échange mais y a grève au péage et c'est gratos.

tant pis, je n'aurai pas mon café (ces 2 lignes sont hs, on s'en tape dans ce cr). quelque centaines de mètres après, nous voila arrives chez Georges A. on monte direct a l'étage et on le trouve dans la cuisine avec sa femme et un ami a lui, Rene C., qui est venu pour lui acheter sa 350 racing, sinon c'etait moye qui l'emmenait. c'est po grave, j'essaierai de lui racheter sa ducati 250 mono de course. ce rene a été champion de France 350 en 1958 et courrait après sur une norton Manx aussi puisqu'il courrait dans plusieurs catégories. La femme de Georges nous demande quels circuits on connaît et nous fait une description des plus beaux circuits de France, vu qu'elle est commissaire de piste et accompagne son mari coureur depuis au moins une quarantaine d'années. On parle et on boit le café mais on est venu pour voir les ducati. on descend au rdc et la porte s'ouvre. Marco a une banane a la place de la bouche qu'il ne quittera plus jusqu'au retour dans sa maison le
soir. au mur, les vielles plaques de courses, les vielles photos, le 50 derbi avec l'autoc "Angel Nieto-campeone del mondo", etc,etc.

on sort les motos; la MK3 de Marco et la MK3 coursifiée que Rene est venu acheter.
Marco saute sur la Mk3 et fait vroum vroum

les papys sortent la racing et lui donnent a boire. les motos n'ont pas tourne depuis un an.

on peut d'ailleurs noter sur cette photo la position des compteurs sur la moto de Marco au premier plan, position d'origine sur les premières MK3. En fait, sa moto a été réalisée avec toutes les pièces restantes chez ducati. c'est un dernier modèle de mono sorti en 75 alors que la fabrication a commence en 68 pour les 350. sur les modèles desmo de la même epoque, l'allumage est électronique et celle de Marco est a rupteurs par exemple.

revenons a la 350 de course: elle a le réservoir alu, les commandes reculées, un piston haute compression, le graissage modifie comme ca va bieng, pleing de pièces allégées et on décide de la démarrer: Marco pousse le papy sur 3m et la: Brrooar, Brrooar, Brrooar, Brrooar, Brrooar plein les oreilles. par Jupiter, quel bruit !!! ahurissant, on s'entend plus et on se regarde tous avec la banane. Marco s'empare de la poignée d'accélérateur et fait Brooar a son tour, puis le papy la reprend et met gaz. Mes tympans vont exploser mais je reste a cote tellement c'est bieng.

bon, on passe a celle de Marco, un peu d'essence, Marco qui saute sur le kick et elle démarre du premier coup. Malheureusement, elle cale et marco n'arrive plus a la redémarrer. j'essaie alors et la, le kick se satellise au retour et part en morceaux sur plusieurs mètres a la ronde. la partie ou on met le pied s'est désolidarisée du levier et nous voila en train de chercher les rondelles, bille et circlip dans la cour. heureusement, le papy nous sort une boite remplie de pièces qui vont bien. on remonte et la elle démarre normalement.

on charge, on paie, on boit un coup et comme il se fait tard on rentre a Lyon en promettant aux papys qu'on retournera les voir et qu'on ira les voir en course avec leurs ducati et morini (il sort pas la derbi parce que sa femme trouve qu'elle fait un bruit horrible:-)))

dans la voiture au retour, marco me dit que sur sa moto y'a rien a toucher, seulement un nettoyage du carbu et qu'elle est magnifique comme ca, qu'il ne faut rien lui rajouter et que la mienne je devrai enlever le carénage, c'est quand même plus joli. sacre Marco.

on arrive a Lyon et on décharge. Marco remonte sur la Mk3 avant de repartir chez lui. je lui amènerai sa moto demaing.

il a tjs la banane.


On repart , Marco chez lui et moi ailleurs et une heure après, y'a Guilheng qui se pointe a la maisong. il dîne avec ma petite famille et je l'emmène voir le garage en lui disant "tieng, Guilheng, peux tu m'aider a démonter le carénage de ma 350? je dois aller rouler avec Marco demaing". Guilheng admire la moto de Marco en se disant "p*****g, y a rien a faire dessus, elle est nickel" et on démonte la carénage. c'est vrai qu'elle est plus belle sans carénage. 1h30 du matin, on a fini, tout est prêt pour le matin et Guilheng se tire. il reviendra demaing prendre la 600 M pour la ballade ds le Vercors.

Samedi: je charge les motos sur la remorque puis direction Bourgoin. après une pause déjeuner chez des amis sur la route, je récupère Marco a 16h00 a Bourgoin et on remonte chez moi a la campagne. on décharge les motos et Marco me dit "tu vois elle est bien plus belle ta moto sans le carénage!" sacre Marco.

on démarre tout les deux et nous voila parti dans la campagne. on s'arrête au soleil pour faire des photos en haut d'une colline:

puis on démarre dans la descente. la moto de Marco refuse de démarrer. On descend en roue libre juqu'a chez un copaing qui habite en bas de la descente (un autre collectionneur, Bsa, Voitures, Motobec...). ouf, mon copaing est la et on teste tout ce qui est électrique pour s'apercevoir que le fil de l'antiparasite est mal enfonce.

on coupe, on revisse et ca démarre. on boit un coup et on repart.

c'est parti pour 15 bornes de route roulante avec des grandes courbes et personne pour nous barrer la route. je me surprend a attaquer on arrive et Marco a encore la banane; il sort la pantah pour que je fasse une photo.

je rentre a la même vitesse que l'aller, même plus vite parce que Marco n'est plus la pour bouchonner(:-))))) et en arrivant chez moi, j'entend le tel qui sonne. je décroche et je le met derrière le mégaphone et attendant d'enlever mon casque et les gants. c'es Bruno qui est avec Guilhen et Olivier et Ariane devant chez marco mais le lascar s'est déjà tire pour rejoindre ses femmes en famille.


depuis, Marco m'a déjà demande si je voulais rouler mercredi.


sacre Marco


@+
Xavier