Ma MK3 à moi, par Marco Desmo

Vendredi 13 heures 15, je tourne la clé de contact de ma 750 qui s'éteins aussitôt.
Je béquille la moto devant le garage de xavier à Lyon.

Vu ce qui m'attends cet après-midi je suis incroyablement calme et serein.
Pas d'impatience, même pas une once d'excitation.

quelques minutes plus tard le Discovery de xav rentre dans la cour de l'immeuble, le chinois en sort aussi propre sur lui qu'un représentant de TPG, " j'ai déjeuné avec un client, tu vas bien ?", super bien.

On met la 750 parmi ses surs à l'abris des regards indiscrets et convoiteurs ( on est à
Lyon faut être vigilant) , on attelle la remorque au Discovery et nous voila parti vers villefranche sur saone lieu du rendez vous.


Le trajet passe comme une lettre à la poste , je vous passe les sujets de conversations qu'on a pu avoir quand le but de la rencontre du jour du Chinois (propriétaire de 17 motos dont sa sublime et rare 916 Senna) et marco desmo est de ramener une 350Mark3 :)))).


14heures30 l'attelage pénètre dans la cour d'une petite usine de mécanique au fond à gauche dans la cour y a une petite maison à étage , au rez-de-chaussée une porte qui donne dans un atelier, xavier se tourne vers moi et me chuchote elles sont là, je suis mon pote qui connaît pour être déjà venu et qui monte l'escalier.

nous sommes accueillis par le propriétaire la soixantaine bien sonnée et sa femme en train de boire un café avec un ami bien vert pour ses 65 ans.

La mamie nous lance "Bonjour les jeunes", vous désirez un café ? avec plaisir , la mamie nous fait asseoir et nous sert le café, bon ça va parler moto nous lance' t'elle.


La suite va être surréaliste. Les 2 anciens nous jaugent , nous mesurent, rené me pause 2 , 3 questions sur le DCF et ses track days et georges le ; propriétaire de la moto que je convoite me questionne adroitement sur les huiles de ricin , les ducati à couples. C'est comment les journées circuit du DCF ? parcequ'au vigeant cette année pour la course afamac c'etait pas super, y a eu de la casse et pas seulement les machines, les potes ont
trinqué dur. ça change dans le milieu , certains roulaient bourrés comme des coins, ça craint. Dit moi t'as pas un frangin qui fait de la course de cotes, il s'est fracassé ya 2 ans à Ledenon le gars, "non mssieur le gars dont vous parlez c'est DI MARINO, effectivement il tournait pas mal en Ducati et en Honda en cote pour un concess de Voiron".


" Tu sais rené et moi on a fait pas mal de courses dans le passé...",

"ha vous avez couru ", "ouaip reims, bourg en Bresse, charade, Brno,... tu sais je suis champion de France 350 1958 me lance rené, et dans les années 60 je courrais sur une Norton Manx, un avion ma Manx, le george y te dit pas mais lui c'est les Aermacchi et il envoyait sévère....., bon pis vous êtes pas venu pour ça aller on descend voir les motos".

une minute plus tard George pousse la porte de son atelier. Xavier et moi faisons un bond de trente ans en arrière et on plonge dans un monde qu'on ne voit même pas en rêve. La première moto que j'aperçois est la 350MK3 grise c'est pour elle que je suis là somptueuse, pis j'aperçoit le fond de la pièce sur une étagère contre le mur une Derby50 GP de 1958 trône, en dessous le rêve : une ducati 350Racer desmo bleue et grise entièrement préparée pour la piste magnifique. sur le mur de droite une pin up des années 60 une photo de
voiture de sport je sais plus quoi je m'en souviens plus, des plaques à numéro une photo d'Aermacchi, une enseigne métallique Ducati au dessus une étagée remplie de coupes : Brno 1963, Grand prix de Reims 1962, ..... .


J'ai les jambes qui vacillent, j'ai 10 ans et je suis dans un magasin de jouets sauf que les jouets s'appellent Ducati et que les pistons deuxième cote et des cylindres ducati remplissent des cartons posés au pieds des motos....


Pif paf zou la 350MK grise est sortie dehors et les papys s'affairent déjà autours du racer, rené le pote de georges est là pour l'acheter. J'ai a peine le temps de me jeter sur l'appareil photo que me tend xavier que george est assi à coté de sa moto une clé a bougie à la main en train de démonter la bougie : "on va la faire tourner à la main pour amorcer la pompe
à huile avant de démarrer, j'en reviens pas , j'ai devant moi deux papy de 135 ans à eux deux en train de bricoler une 350Racer comme deux ados autours d'une mob , après une tentative à la roue AR le mono craque à la poussette ,

.BRAAAAAAAOOOOOAAAAAPOMPOMPOBRAAAAAPOM, OH PUTAIN , MERDE , là je crois que
j'ai perdu connaissance ou tout au moins un contrôle conscient de mon corps et de mes pensées :)))), George est allongé sur sa moto le sourire jusqu aux oreilles en train de donner des ptis coups de gaz brAAAOOOOOAAAAOOOAAAA, il me tends les gaz et je me communie avec l'essence de notre religion, OH PUTAIN que c'est bô.

George coupe le moteur et commence à expliquer à René son pote les petits trucs de sa moto : Avec xavier on sais plus ou on est , on écoute les oreilles grandes ouvertes,
l'après-midi va passer comme ça comme une flèche, on va tourner autour de ma 350, georges va longuement m'expliquer comment la soigner, il va s'excuser d'avoir monté des garde boues en alu , "mais t'inquiètes pas j'ai gardé les origines je te les files avec les pièces ..." , pis il me tends le kick et avec un ptit sourire me dit bon aller faut la démarrer maintenant, heureusement pour moi c'est pas la première mono que je démarre un mono
(merci xavier) et je me dit que c'est sans doute pas pire que mon vieux SS de 78 d'y a 10 ans..., Erreur la moto comprime terriblement , compression , blam ,BROP,POUM,POUM,elle craque au premier coup de kick (coup de bol) mais j'hésite à lui faire prendre un peu de gaz et s'éteins.

Georges se marre, je laisse le kick à xavier bien plus expert que moi en matière de monos
ducat , il se met debout sur le kick et ....plonk, le kick ets en deux : le clips de fixation du levier de kick s'est barré et nous voila a 4 pattes dans l'herbe à chercher les rondelles la bille et le petit ressort. Les pièces sont retrouvée et george revient de sa caverne d'alibaba avec une bille et un circlip de rechange.


L'après-midi finit comme ça entre 4 gosses : deux de 35 ans et deux de 65 ans.
Le premier à partir est rene avec le Racer en remorque, xavier et moi on arrive pas à quitter georges si attachant, son regard sur SA moto derrière le discovery qui tourne l'angle de sa cour est éloquent, mais je lui ai fait une promesse : celle de revenir le voir bientôt avec la MK et pour sur on reviendra les voir nos papys champions hein xav.
Mais ce soir la MK3 elle est à moi :))))


Marco Desmo.