3 pour le prix d’un.

 

17h30, le point de la journée et fait, le planning de demain aussi, tchao les filles je me casse j'ai rencard. Je me tape mes 30 bornes d'autoroute ou le gros turbomazoute ronronne a 2500 rpm avec un oeil inquiet sur les flaques d'eau qui bordent le ruban noir.

 

3 jours de soleil ininterrompu et le seul soir ou j'ai rencard, le ciel est gris. Il est même franchement noir sur le Vercors, c'est bon signe, l'autre coté de la vallée a déjà du sécher. Gagner, la route redevient sèche, et 5 minutes après je débâche la MKB. A peine fini de rebrancher la batterie que l'adjudant et ses jupons arrive. Je la joue diplomate et reste une petite heure à la maison, suite a quoi, le soleil perçant encore entre les nuages grisâtres, je fais tonner le twin. Ma que c'est beau ce bruit. 10 minutes après j'arrive enfin a mon rencard.

 

Gilou m'ouvre la porte et en attendant la miss coincée dans les bouchons, on regarde les cartes pour sélectionner les routes du WDB. Eve arrive enfin et courre se changer pendant que Gilou remonte les flans de la SL. Ca y est, on y est... je vais poser les fesses sur une moto d'homme. Elle est la, son rouge flamboyant tranchant le gris du ciel du jour tombant, les 3 machines dans cette lumière basse ont quelque chose d'intemporel. Ce silence se déchire quand Gilou démarre la MKB, que Eve ébroue la SL, et que moi je cale ce 888 étrangement aphone. Y'a pas a dire, je ne me sent pas chez moi, je suis un poil mal a l'aise mais agréablement surpris par la souplesse du moteur.

 

On sort de Chirens pour attraper une des rares lignes droite suffisamment longue pour majore la limitation de vitesse de 100%. Et bien le moteur il est vraiment impressionnant.

C'est plein partout, aucune violence mais d'une efficacité bluffante, le SL est avale aussi facilement que 1600 l'est par un 125 kité. Je rattrape Gilou qui essaye pour la première fois un Mostro est on attaque de belles courbes, Gilou semble s'amuser, moi j'essaye de comprendre comment marche ce tas de boulon, Eve, on l'a perdue.

 

Ce n'est pas vraiment lourd comme moto mais tellement différent que ce n'est vraiment pas rassurant. Le freinage manque de mordant et un léger saucissonnage probablement du a un pneu avant douteux ou a un déséquilibre av/ar ne m'aide pas a me sentir a l'aise.

C'est très dur de trouver une trajectoire avec ce missile, mais ce moteur est beaucoup plus homogène que la 748. On attend Eve et on prend les gorges de crosset, succession de petits virolos incisifs a point. Gilou me colle un boulevard pendant que j'essaye encore en vain de trouver le mode d'emploie de ce rail de chemin de fer. Halte rapide mais brève, et on échange les motos, Eve prend le Mkb, Gilou le 888, et moi la SL. Je pars le premier pour le col de la placette. Rhaaaa que c'est bon le desmodue, c'est la première fois que j'essaye une SL/SS, la position nickel (pas mal aux mains contrairement au 888) confortable, efficace, légère, précise, mordant, que du bon. Juste une démultiplication un peu longue a mon goût, je retrouve presque autant d'agrément que sur la ST2 de Claude mais avec un petit quelque chose de différent, c'est moins aseptisé peut être.

 

La nuit est la, on reprend nos machines respectives et on rentre par la RN, c'est plus droit mais il y a quand même la cote de la Buisse et ses grandes courbes. En remontant sur le mostro, je me demande qui m'a colle un guidon corne de vache sur ma moto.

Je suis surpris par sa légèreté et aussi de constater que Gilou a raison : l'avant bouge

énormément par rapport a la SS et au 888, on se croirait sur un trail, rien de malsain, mais la perception est vraiment différente. On rentre entre les caisses, moi les oreilles bercer par le chant des cigales (a 120/130 le bruit régulier des carbus a presque la même sonorité que les cigales;-) ), et réjouis par le plaisir que me procure les modif du MKB.

Ce couple est vraiment terrible, il va falloir réapprendre a dompter la bête et mettre un peu d'eau dans mon vin car l'erreur est vraiment facile, mais le résultat... vraiment enivrant. La synthèse de tous ça, même si le 888 est vraiment une moto a part, elle ne correspond pas a ma recherche, je tire d'ailleurs mon chapeau a JMF d'arriver a s'en servir avec autant d'aisance. La SS est vraiment la moto la plus plaisante et la plus polyvalente, cette machine est prodigieuse mais........ je ne changerais jamais mon baril de MKB ;-)

 

FF-HEUREUX