Dimanche 21 octobre

 

La journée a commencé à sept heures du matin. Mouarf, se lever à une

telle heure un dimanche, qui plus est, après une journée et une nuit

entière de flotte discontinue sur la région, y'a pas idée !

M'enfin, je me dis que je ne me serais pas levé pour rien, pendant

que je prépare le café d'un œil, je me réveille d'un autre avec le

début du GP 250 de malaisie. Katoh a déjà cinq secondes d'avance

après 3 tours, ça va pas être une course d'anthologie ! A huit

heures, les 500 s'élancent, avec le fameux holeshot d'Oliver Jacque,

mais ça durera pas longtemps biscotte bing par terre, comme Biaggi

(quelle pine celui-ci des fois !)

 

Avec tout ça je suis à la bourre pour le rencard. Je me prépare

rapidos, hésitant sur la tenue à adopter vu que la météo n'est pas

vraiment avec nous mais bon, aux infos ils nous disaient que ça

allait s'arranger alors on va les écouter…

 

Je passe par le garage récupérer la moto, et en même temps Franky et

Xavier sur leurs 900 Mostro et 851 SP2.

Les trois belles bolognaises descendent de la croix rousse pour

rejoindre la brasserie.

Quand tout le monde est là, on débranche Olive au saumon qui passe

son temps à discuter et on démarre : 1 BienMoche K1200, 1 bonda

FireuBladeu, 1 bonda VieilleFiente 750, deux fazoute 600, et des

vraies motos : 900 FinalEdition, SP2, 900 Mostro, 900 SS, 900 JBT,

ST4, ST2.

L'itinéraire : Lyon, Yzeron où c'est plein de feuilles mortes et de

flotte par terre, on récupère Ashem et madame sur la Transalp puis

y'a l'ex 350 desmo super retapé avec chromes à profusion qui passe

nous dire bonjour, on continue vers StJust St Rambert, St Bonnet, on

roule un moment avec 1600 et mamie qui boivent un café avec nous puis

on taille la route vers Bas-en-Basset.

 

La Loire est marron et Pierre Laurent suppose qu'ils ont du s'y

mettre à plusieurs diarrhées pour parvenir à lui donner cette teinte.

Du coup ça nous donne faim et on s'arrête pour casser la croûte. Le

soleil est là, il chauffe et paf le boudin arrière de la fireubladeu

fait pssssssshhhhhhhh.

Olive le Chleuteuleu sort sa gogo-gadget-selle et fait péter le kit

de réparation, ça tiendra jusqu'au bout et ça sera notre seule panne

(ben ouais, pas une seule panne sur les ducat, na na nère ! ;))

 

Après les sandwiches au pâté et au fromage, on repart… Retournac. Là

on se pose et on récupère Landos en RC45 et Bill&Fleur sur la 996. La

route continue vers Yssingeaux. A la sortie du Puy on en perd parce

que ça part vite. La JBT pique sa pointe, une fois que les grosses

cavaleries sont passées… Landos passe enfin la 2°, ça sera la seule

fois sur 350 bornes de balade… Même avec le cadre fissuré et le

moteur qui est en train de passer à travers, ma moto se conduit

facilement, et reste saine, c'est un pur bonheur…

Y'a des flics qui prennent des photos alors on fait coucou et moi je

calme le rythme. Les japonais taquins en profitent pour passer,

notamment Hervé et Benoit, je les reconnais bien là ces rascals.

 

Sur une route viroleuse à souhait en direction de Bourg Argental, ça

va être un joli moment avec roues dans roues la 996, la SP2 et ma

pomme suivie de la fireubladeu. C'est propre, sécurisé, on se fait

bieng plaisir et je me demande encore une fois ce qu'il peut y avoir

de mieux qu'un 2 soupapes bolognais sous ses fesses dans ces cas là…

peut être un 4 soupapes ??? et encore … ;))

 

A Boug Argental, pause café clopes, y'a plein de kékés en moto qui

passent et des harley avec du poils sous les aisselles.

La route continue vers le Pilat et en descendant sur Lorette, Olive

fait racler sa béquille, projetant des gerbes d'étincelles sur la

magnifique 996. Moi je regarde tout ça en m'en mettant pleing les

mirettes. Après c'est moins cool : Givors Lyon par l'autocroûte pour

rentrer vite.

 

Quelques remarques de fin :

- Olive a roulé calmement, c'était inédit et j'ai apprécié le rythme

plaisir mais sécurité avant tout pour la quasi totalité de ceux que

j'ai pu voir rouler

- la SP2 a l'air vraiment géniale, faut voir comment Didier roulait

avec et pourtant, c'était Didier ;))) mais non, je déconne Didier,

c'est juste que je suis jaloux de pas l'avoir essayée ;))

- Y'a en a certains que j'ai vu faire des trucs un peu limites, voir

parfois même carrément craignos mais on leur a rien dit, faut croire

qu'il n'y a qu'à moi qu'on fait des réflexions quand ça a pu

m'arriver par le passé !..

 

Guilheng

 

C'était bieng, 350 bornes de plaisir sous un soleil au rendez-vous,

c'était pas gagné.

Merci Olive pour le road book, je le garde sous le coude pour le

prochain week end où il fera beau.