La Bretonnie en PlouDucati koa.

Ben voila, on est rentres a Lugdunum.
2300 bornes en quelques etapes, des lignes droites vraiment trop
droites mais quand meme de beaux virages pour rentrer, des crampouzes
delicieuses, des pecheurs aussi que c est, des supporters de Guigamp
tres Bretons (entendre par la, legerement carbonises) et des
PlouDucati roulant de concert c est vraiment bien koa.

Dimanche 11 aout : depart de Lyon mouvemente. La ST2 de Xavier refuse
de demarrer. Sequence demontage des carenages pour acceder a la
batterie . Nous verifions le bon fonde des legendes sur l
accessibilite mecanique des Sport Turismo : de la merde ! (JP Coffe
TM)
Finalement la ST2 craque et nous quittons Lyon a 16h30, direction l
autocroute pour rattraper le temps perdu. Pas grand chose a dire
sinon qu y avait du vent, du monde, mon retro qui se faisait la male,
et des nouveaux pneus BT20 sur la JBT a roder (cool pour ça l
autoroute ;((
Sur l autocroute justement on double un camion remorquant deux breles
de piste et un hurluberlu gesticulant se penche a la fenetre et pour
cause : c est Greg qui nous fait coucou, une fois ! ;))

On arrive au Mans chez Vincent et Marie Claire a 23heures, pas
mecontents parce que la nuit y a pas de Ker Soleil alors il fait Plou
Froid koa.
Ceux-ci nous ont attendu pour passer a table et nous reçoivent comme
des princes : super apero, super repas, super digeo et nous admirons
a loisir la tres belle Scrambler du pere Vincent.
Apres dodo reveil le lundi mating pour partir vers la Bretonnie aux
alentours de 11heures apres avoir refait les niveaux (pipi pour les
pilotes, huile pour les Twins).

La route du Mans jusqu a Plogoff est bof de chez bof puisqu il s agit
de curieuses bandes d asphalte rugueux denue de virages, c est
tellement chiant qu on est heureux de s arreter chez MacDo pres de
Lorient pour remplir nos estomacs, c est dire !
Le vent s est leve, y a des Ker Mouettes on voit qu on s approche du
but. Mais l air de rien, y a encore de la borne alors on repart vers
Quimper où on tombe sur un bouchon sous la canicule (enfin canicule,
tout est relatif : on est quand meme en Bretonnie, donc.). Les motos
adorent, chauffent, pissent l huile plus que de raison, c est le pied
koa.
Ouf on arrive a Plogoff sous le soleil (incroyable !) et on pose les
motos dans le garage bieng contents d etre a bon port koa.

La semaine va etre chouette et pleine d activites : jardinage,
degustation de Chateau Margaux, degustation de crampouzes,
degustation de cidre, nettoyage integral des motos, promenades
matinales pour le triptyque Boulangerie – PMU – Port, degustati=
on de
plats typiquement Iserois que nous prepare Xave (porc au caramel avec
riz, sauce au soja, cotelettes au miel sur le BBQ.)
On va meme aller trouver le moyen d aller se baigner dans une eau
glacee (17°, c est pas humain koa) et de bronzer un peu en faisant
des chateaux de sable en forme de phallus. Au retour passage des Plou
Ducati devant les eoliennes où on va faire de chouettes photos.
Franky qui est reste trop longtemps au soleil se met a faire des
wheelings et pour toute excuse il nous dira qu il n y est pour rien,
que c est la M900 qui fait ça toute seule.
Les Plou Ducati vont nous mener aussi a deux pas jusqu a la Baie des
Trepasses dont le Kem nous a fait l historique et où on va boire une
mousse sur un paysage de reves avec la Plou Mostro de Ker Franky en
fond.

Le jeudi 15 Aout c est l Assomption alors pour feter ça on fait un
BBQ a Plogoff avec en guest star les Brestois Charby et Gildas qui
arrivent pour le Ker apero avec la Plou 888 et la Plou SS de Ker Pia.
Cidre, chateau Margaux et bonne bouffe sur le BBQ avec Xave aux
commandes puis c est la Ker Digestion jusqu a la pointe du van. La,
nos Ker guides locaux nous apprennent a reconnaître les bateaux, les
mouettes bourrees et celles qui sont ambidextres, Charby explique a
xavier que les bateaux ont le droit d aller dans le sens qu ils
veulent sur l eau et qu il n y a pas de rond point. Ensuite on va a
Douarne (Douarnenez pour les inities koa) et on boit un verre au «
Pourquoi Pas ? » sous les accords de musique locale pour la fete.

Au retour nos Ker Guides nous quittent pour rejoindre Brest et nous
on va prendre des crampouzes chez la voisine.

Le vendredi on va a la peche aux tourteaux et on voit une Ker loutre
puis on marche sous le soleil comme des fadas. Heureusement qu on va
jeter les bouteilles a la decharge ça nous libere les nerfs d
exploser des verres, ça fait pleing de bruit paf koa.

Charby fait la fete le soir et on communique tant bien que mal avec
ses compagnons de beuverie via le telephone, sous le Ker Ciel etoile
et la Ker Lune qui se cache derriere le Plou Toit d en face du coup
on y voit Ker rien koa.
La Bretonnie sous la nuit etoilee on y voit des ker etoiles filantes
et la Plou Voie lactee, c est super chouette.

Samedi c est le depart. On charge les ST2, M900 carbus, M900 injectee
et JBT et hop super la route jusqu a l etape du soir a Magnat l
Etrange dans la Creuse. Jusqu a Gueret c est un peu la punition il
faut bien l avouer koa. Lorient, Quimper, Nantes,. beark.
La ST2 refait des siennes cote batterie et avec Franky on doit
pousser Xavier a chaque arret essence pour repartir.
Entre Gueret et Aubusson la route est sympathique, ça tournicote et
on peut enfin tester les nouveaux pneus sur la JBT.
Un local echappe de peu a du braconnage en regle sur une yam 4
cylindres et avant de rejoindre Magnat l Etrange, on fait un detour
par un super gauche qui se referme sur une eglise et des repetitions
de musique espagnole.

A 21heures passees, apres une bouteille de cidre a attendre, nos
hotes arrivent enfin, on leur pardonnera le retard, les parisiens n
ont pas trop l habitude des routes qui tournicotent.
Un dodo apres c est le depart et cette fois c est la JBT qui demarre
pas. Sequence poussette puis decollage vers la nationale qui nous
conduit jusqu'a Clermont Ferrand.
La, on emboîte un morceau d autocroute jusqu a Thiers histoire de
gagner du temps puis on chope la petite route qui va bieng de Thiers
jusqu a Feurs en passant par Noiretable : ça tourne bieng koa ! ;))
Xavier fait watter grave et la ST2 pose les collecteurs et la
bequille dans tous les virages. La JBT est stable dans les virages
avec son cadre et sa fourche refaite, c est un vrai regal et les BT20
se montrent aussi a l aise que les D207 sur route propre. Dommage qu
on ne soit pas tombe sur des japoniaises a braconner je pense qu on
les aurait bien tenu malgre les bornes dans les pattes et les
sacoches cavalieres et reservoir. ;))

Retour a Lyon dimanche en milieu d apres midi, un peu fourbu mais
tres heureux de cette nouvelle viree en Bretonnie. C est loing mais
franchement ça vaut le coup.
Merci a Madame Elisa pour nous avoir fait profiter de sa maison.
Merci a Madame Elisa pour nous avoir supporte toute la semaine, mais
bon on a bien bosse au jardin quand meme.
Merci a la JBT d avoir tenu le coup des 2300 kms et d arriver
lentement mais surement a sa prochaine revision des 80 000.
Merci a Xave et Franky pour m avoir fait bieng rigoler.
Merci a Gildas et Charby d avoir ete de bons Ker Guides Touristiques.

Bref, c etait bieng koa !