Samedi, rdv pris chez didier pour aller tourner 2 ou 3 heure avant d'aller au salon; on se retrouve a 3 brèles, miss gixef, une triumph (avec toutes ses pièces, merci) et un st2 nous voila partis pour faire une virée dans le Pilat, dans une belle ligne droite, qui durait, qui duraittt....ron..ron...ron....

Bref après cet épisode particulièrement désolent de route plate , on se retrouve a boire le café chez un m'sieur dont j'ai oublie le nom (ben ouais, je vieillit), la ou didier se dit qu'un trx (celui du voisin du m'sieur), ben c'est bo, et de partir sur le couplet "j'aurais bien pris un ss, mais le st2 c'est une machine raisonnable, je fait beaucoup de km..." (je sais je devrait pas trop la ramener avec mon étron poussif). bref on repart, et je commence a me demander si on va attaquer le vif du sujet…

Apres un passage plus qu'épique vers l'échangeur de st chamond (et je fais demi tour, et je coupe 2 voies d'un coup, et je sais plus ou on est), je reconnais la route qui monte sur la ou on a fait la nuit des étoiles et donc...

woaw, vous auriez pû me dire les gars qu'une moto ca tient la route, qu'avec fourche et amortos qui vont bien on peut se pencher sans que ca bouge… bref un enchaînement de virages sympathiques, ou, pour une fois, je me suis presque pas fais lâcher (même qu'après le dernier arrêt je les avaient toujours en vue) la je commence a me sentir bien, mais je sais plus par ou on est passe, je m'attachait a découvrir ma machine un bout de 86 et d'autocroute, histoire de retrouver mamie spaghetti et son heureux proprio.

19h15, je monte sur la machine, et me rends compte que...plus de feux stop (fallait bien qu'elle me fasse un peu ch..) je mate l'ampoule, tout est ok, youpi c'est un faux contact, va falloir que je démonte.. demain, parce que la je suis a la bourre, ma chère et tendre m'attend 90 bornes…

départ par l'autocroute (fait ch.. 2 fois dans la journée) puis rn7 depuis vienne, avec un cbr au cul, je me dis, va vouloir passer..ben non, même que je le lâche plusieurs fois, (après tout, après voir pourri un xx un peu plus tot et en ligne droite svp, j'ai tout a coup moins de truc a prouver vis a vis des cbr ;-)) donc je l'attend et j'ouvre la route, pas trop de monde, je connais assez bien arrive saint vallier, je lâche le gars, grand gestes motards, et bifurque sur "la vallée", le bout de route de 10 bornes vers chez mes parents qui se résume a une série de virages en épingles entre rochers a 30 cm de la route et dénivelle de 15 a 20 mètres je chauffe gentiment 2 bagnoles (très gentiment, j'avais mon compte, et je connais le coin, très dangereux, un vrai piège a motards) , le premier me laisse gentiment passer, je fais ca propre, m'intercale entre les deux, le suivant se pousse, un bout de droite qui va bien, j'ouvre..enf..il accélère, je suis déjà a sa hauteur, j'ouvre encore plus, manque de me bouffer les rochers (la roue a du passer a 5/10cm), et me rattrape comme je peux (merci bien, la fourche et l'amorto sont neuf, sinon ca passait pas) donc retour tranquille, lopette ( un coup comme ca, ca calme, même si je m'en suis bien tire)

le lendemain, ballade etait prévue autour de lyon, mais après 1 coup de fil, j'apprend qu'elle démarre 30 mn plus tard, et sur chambery; bref ca gonfle de bourrer comme un malade pour aller tourner la bas, donc je décide de zapper et de partir en solo sur un bout de route qui va bieng, tournon st peray lamastre tournon je commence doucement (me rappelle de la veille, ca calme), mais la route ve bien, la moto aussi, et moi itou
je commence a attaquer les virolos, je prend confiance, je me répète le mantra "p.. je sui bien, p.. je suis bien" me fais pourrir par un 900 cbr, m'en fout, je redécouvre une moto qui roule bien, qui est stable sur angle, et je prend vraiment un pied d'enfer la route est propre (chauffe juste comme il faut par le soleil), presque personne, hormis des motards, encore des motards, même qu'on se croirait en été; 2 ou 3 virages un peu traîtres, ou la prise d'angle atteint des extrêmes inattendus (enfin pour moi, parce que ca reste de l'angle de lopette, faut pas déconner non plus!!!) le paysage est superbe, je roule a mon rythme (après tout y'a personne qui m'attend plus loin) et profite de la vue en passant arrive a tournon, je me dis que j'en reboufferais bien un peu, mais bon, j'ai pas que ca a faire, donc retour auprès de ma miss, avant un retour sur lyon au milieu des bouchons (au fait, guilhen, encore désolé pour le retard, jure pas fais exprès)

en somme un we avec qq bornes de pur plaisir, a jouer de la boite pour sortir des virolos, a tester la brèle (et moi aussi bien entendu), sous un soleil éclatant, un revêtement parfait..tout qui va bieng quoa voila voila, rien de vraiment épique dans tout ca, juste un we passer a progresser, a ma faire la main sur une brèle qui me va, que j'ai découvert sous un autre jour, le plaisir de rouler …

a+
Jery, 600gsxf